| Accueil | Administrer |
FGAF
 Qui sommes nous ?
 La FGAF en Régions
 La FGAF & la CESI
 La Formation : l'IFS
 Les Propositions FGAF
 Com : Magazine EFP
 Com : Lettre d'Infos
 OS : Cadre juridique
 Accords FP, Rapports
 Actualités & Archives

FPH
 Le Statut général T1 & T4
 Le Droit syndical H
 L'Action syndicale H
 Nos organisations H

FPT
 Le Statut général T1 & T3
 Le Droit syndical T
 L'Action syndicale T
 Nos Organisations T

FPE
 Le Statut général T1 & T2
 Le Droit syndical E
 L'Action syndicale E
 Nos Organisations E

Infos générales
 Contacter la FGAF

Rechercher une information :
Insérer un mot clef :


Liste de nos rubriques :
   Archives : Actualités 2010
   Archives : Actualités 2011
   Archives : Actualités 2012
 
Elections professionnelles : Encore un DÉNI de démocratie au Sénat  
Cliquer pour lire le Com-Presse de la FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 19 décembre 2016

La Fédération Générale Autonome des Fonctionnaires (FGAF) dénonce la décision du Bureau du Sénat qui, sous couvert de l’excuse du principe « d’autonomie du Parlement », spolie les fonctionnaires du Sénat, affiliés à notre fédération, d’un vrai dialogue social.


En effet, le Bureau du Sénat vient d’adopter un nouvel arrêté favorisant les associations catégorielles au détriment de vrais syndicats. Un simulacre d’élections professionnelles doit se dérouler au Sénat avant l’été 2017.
L’Assemblée nationale, tout autant « autonome » que la Haute Assemblée, a pourtant mis en place des élections professionnelles conformes au droit commun depuis plus de 30 ans.
saut
Que vient faire l’autonomie du Parlement dans le dialogue social ? Les hauts fonctionnaires du Sénat préfèrent sans doute choisir leurs interlocuteurs parmi des associations catégorielles complaisantes qui partagent leurs ambitions.
Ce procédé indigne illustre encore une fois l’incapacité des sénateurs à assumer leur volonté affichée de transparence et de respect de la loi.
saut
Quelle ironie : Gérard LARCHER, président du Comité politique des Républicains, est chargé du dialogue social par le candidat François FILLON !



Lettre ouverte sur la sécurité pénitentiaire et les nouvelles prérogatives  
Cliquer pour lire la Lettre ouverte

Lettre ouverte  SPS


  • 19 décembre 2016

À la suite de vos annonces du 25 octobre dernier, concernant le plan d’action relatif à «la sécurité pénitentiaire, la violence et la radicalisation», un Comité Technique s'est réuni le 13 décembre, afin d'examiner un article de Loi concernant la sécurisation périmétrique des établissements, ainsi que les prérogatives légales qui pourraient être reconnues aux personnels.


Très en pointe, tant dans le domaine de la sécurité passive et active des établissements pénitentiaires, que dans celui qui concerne le Statut du Surveillant, notre organisation est la seule à avoir élaboré et publié un Dossier de propositions intitulé « Évolutions statutaires des Surveillants Pénitentiaires indispensables à l’évolution de leurs missions » qu'elle vous a détaillé et remis lors de notre entretien du 1er mars 2016.
saut
Nous sommes donc convaincus que cet entretien et ce rapport de 12 pages vous ont inspiré dans l'élaboration de ce Projet de Loi.
Bien qu'il confère à certains personnels pénitentiaires de nouveaux droits au delà des murs d'enceinte de nos établissements, s'agissant du contrôle des personnes à l’égard desquelles existe une ou plusieurs raisons sérieuses de soupçonner qu’elles ont participé à la commission d’une infraction portant atteinte à la sécurité de l’établissement et des Personnels, ou qu’elles se préparent à la commettre, ce Projet de Loi reste néanmoins restrictif.
Dans l'espoir que ce dernier puisse être amélioré, j'attire une nouvelle fois votre attention sur une revendication majeure, que notre organisation syndicale est l'unique à porter et à vous avoir soumis dans notre rapport. ...


QUINZAINE 1399 : Baisse de niveau NULLEMENT INÉLUCTABLE  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE



Le SPS reçu par le Président du groupe d’étude sur les prisons  
Cliquer pour lire le Communiqué

Com-Presse  SPS


  • 11 juin 2016

Le mercredi 8 juin 2016, de 13h30 à 15h00, Philippe KUHN, Délégué régional SPS Paris, représentant le Syndicat National Pénitentiaire des Surveillants, a été reçu par Joaquim PUEYO (Député PS), qui préside à l’Assemblée Nationale le groupe d’étude sur les prisons et les conditions carcérales.


Tous les syndicats pénitentiaires étaient invités à une table ronde, une fois de plus boycottée par les syndicats UFAP et FO.
saut
Seuls les syndicats CGT, CFDT (Directeurs), CFDT (Interco), SNEPAP-FSU, CFTC, et le SPS avaient répondu présent à cette réunion.
Nous avons pu échanger, entre autre, sur le régime des fouilles en prison, à l’aune des dernières dispositions votées sur cette question, et le traitement des individus radicalisés en détention.
saut
Chacun des syndicats disposant de 5 minutes de présentation, le SPS a rappelé à ce groupe d’études, les diverses propositions qu'il a faites au ministre J.J. URVOAS et à ses conseillers, Mme LAGIER et Mr VADILLO, pour pallier aux conséquences de l’article 57 de la Loi Pénitentiaire du 24 novembre 2009.
D'autre part, dans le cadre de l'accueil des détenus radicalisés, le SPS a mis en évidence sa proposition qui permettrait d'éviter la fermeture de la Maison Centrale de Clairvaux.
saut
Une fois de plus, le SPS, a été la seule organisation à représenter les Surveillants(es) Pénitentiaires, au milieu d'une cohorte de syndicalistes "prodétenus" qui se préoccupent plus du confort des criminels que des conditions de travail de nos collègues.
saut
Oui, le SPS s'intéresse avant tout aux Surveillant(e)s, à leur sécurité, et à leurs conditions de travail.
saut
Oui, nous sommes pour l'extension de l'article 57, en permettant, et ce de manière encadrée, de pouvoir "fouiller" les personnes détenues en cas de suspicion.
saut
Oui, nous sommes aussi contre les idées farfelues évoquées autour de cette table ronde, comme celles d’autoriser nos chers détenus à posséder et à utiliser le téléphone portable, ou internet, en détention, propositions faites par la CGT. On croit rêver, non ? Et ce, notamment en période de plein état d’urgence ! Et la sécurité : Qu'en fait la CGT ?
saut
Oui, notre organisation syndicale peut être fière d’être enfin écoutée et prise au sérieux au sein de notre ministère. Le travail paie toujours.
saut
Oui, nous constatons une fois de plus, de la part de certaines organisations syndicales, qu'en pratiquant la politique de la "chaise vide", elles laissent la place à l'imaginaire de certains autres syndicalistes pro-détenus qui pourraient influencer nos décideurs en haut lieu.
Le SPS, représentant exclusif des Surveillant(e)s, ne cessera de s'ériger contre ces fâcheux syndicalistes, philosophes à leurs heures, qui font dans l'angélisme.
Oui, effectivement, les Surveillant(e)s pénitentiaires ne font pas le même travail que ces syndicalistes dont la majeure partie ne met plus, ou n'a jamais mis, les pieds dans une prison... !
Ce syndicalisme anachronique montre une fois de plus son manque d'intérêt pour les Personnels de Surveillance qui triment chaque jour pour obtenir aux forceps quelques miettes..., au même titre qu'il prend en otage les citoyens même après avoir obtenu gain de cause...



LA QUINZAINE 1394 : Pour de véritables PROMOTIONS au MERITE
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




LA QUINZAINE U 1393 : Dénonçons les mensonges ministériels !
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




LA QUINZAINE U 1392 : Tout va très bien Madame la Ministre !
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE



Fleury-Mérogis : les Surveillant(e)s reprennent leur avenir en main  
Cliquer pour lire le Communiqué

Com-Presse  SPS


  • 29 mars 2016

Les Surveillant(e)s ont toujours été les fers de lance de toutes les mobilisations, qui ont jalonné l'histoire des mouvements sociaux de la pénitentiaire, au cours de ces deux dernières décennies.
Mais, ce sont les autres catégories de personnels, et notamment notre hiérarchie, souvent ingrate envers les Surveillant(e)s, qui ont obtenu des avancées importantes.


Les Surveillant(e)s ont dû se contenter de quelques miettes, alors qu'ils sont les plus touchés par un contexte de travail dégradant !
saut
En effet, la dégradation persistante des conditions de travail des Surveillant(e)s, sans que les organisations professionnelles traditionnelles ne puissent interrompre ce triste processus, inquiète nos collègues.
Mais l'espoir des Surveillant(e)s renaît aujourd'hui avec le SPS, dont les fondements reposent sur le principe de l'ultra-corporatisme. Un syndicat exclusivement piloté par les Surveillant(e)s, conformément à ses statuts.
C'est pour eux-seuls et uniquement par eux-seuls, avec pour seul intérêt le bien commun, que les Surveillant(e)s retrouvent une véritable raison de militer !
saut
Les créations du S.P.S dans les établissements fleurissent. Elles démontrent à quel point les Surveillant(e)s désabusés, entendent donner un nouveau souffle et une nouvelle direction au syndicalisme pénitentiaire.
Le virus du S.P.S se propage. En constante progression, patiemment, mais témérairement, le S.P.S est devenu en quelques années la 4e organisation dans le paysage syndical pénitentiaire.



LA QUINZAINE Universitaire n° 1391 : Spécial lycée
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE



La FGAF participera à la journée d'action du jeudi 31 mars   
Cliquer pour lire le Com-Presse de la FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 11 mars 2016

Bien que les 12 syndicats de fonctionnaires qui la composent ne soient pas directement impactés par la réforme du Code du Travail, la FGAF se félicite du succès de la première journée d’action du 9 mars dernier contre la loi El Khomri.


En effet, ce projet de loi, marqué une fois de plus par une tentative de passage en force de la part du gouvernement, est symptomatique de la totale absence de dialogue social que connaît aujourd’hui notre pays et du mépris manifeste du régime en place à l’égard des citoyens et des syndicats qui les représentent.
saut
Dans la fonction publique cette surdité gouvernementale se traduit en particulier par des accords PPCR qui n’accordent qu’une obole aux fonctionnaires, par une loi Touraine qui dénature la fonction publique hospitalière ou, au sein de l’Education nationale, par la mise en place d’une réforme des collèges rejetée par la grande majorité des personnels.
saut
C’est pourquoi, afin de manifester leur profond mécontentement contre un gouvernement qui méprise les fonctionnaires, la FGAF appellera partout en France à soutenir par la grève et la manifestation le mouvement social interprofessionnel du 31 mars prochain.



Le SPS reçu par le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice  
Cliquer pour lire le CR de l'audience

Com-Presse  SPS


  • 2 mars 2016

Le 1er mars, une délégation du SPS a été reçue par le nouveau Ministre de la Justice, Jean-Jacques URVOAS, et Karine LAGIER, la Conseillère aux affaires pénitentiaires.
saut
Le SPS, a tout d'abord longuement évoqué le malaise qui gangrène notre Administration pénitentiaire, et le mal-être dont souffrent les Surveillants.


Notre organisation s'est ensuite attachée à démontrer qu'il est urgent de donner à ces personnels, la place qu'ils méritent au sein des forces de sécurité publique de notre pays.

Nous avons donc développé les points suivants :

  • La qualité d'APJ 20 (Agent de Police Judiciaire de l'article 20 du Code de procédure pénale),
  • La police pénitentiaire,
  • La catégorie B de la Fonction publique,
  • La fusion des grilles indiciaires des Surveillants et des Surveillants Brigadiers.


A la fin de cet entretien, le SPS a remis au Ministre et à sa Conseillère, tous deux très à l'écoute, un Dossier de propositions sur la valorisation et la considération dues aux Surveillants Pénitentiaires, en rapport avec l'évolution de leurs missions.
saut
Cette audience, devrait permettre au Ministre et à sa Conseillère, de mieux cerner les valeurs défendues et portées par notre organisation syndicale et, nous l'espérons, enclencher un tournant dans l'histoire de la Pénitentiaire, avec un repositionnement catégoriel des Surveillants dans la filière Sécurité.

Nous serons très attentifs à l'évolution de nos propositions, dans l'intérêt du plus grand nombre, au sein des effectifs de la Pénitentiaire.




LA QUINZAINE U 1390 : Comment faire passer les réformes
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




Réforme du Collège : journée d'action du SNALC le 17 mars
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 18 février 2016

Le Bureau National du SNALC-FGAF a décidé d’organiser le jeudi 17 mars, une journée nationale d’action contre la réforme du collège, marquée par de multiples initiatives locales.
Cette journée sera précédée le dimanche 13 mars par une manifestation organisée par le Collectif Condorcet, à laquelle le SNALC s’associera.


Elle invite tous ceux qui sont fermement hostiles à la réforme à se joindre à ces mouvements de protestation en prenant le plus rapidement possible contact avec leurs responsables académiques.



LAÏCITÉ : un Observatoire  aveuglé et trop conciliant ?  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 03 février 2016

L’Observatoire de la laïcité, organisme indépendant rattaché au Premier ministre, est actuellement secoué par de fortes tensions : on reproche à son président Jean-Louis Bianco un positionnement pour le moins confus et trop conciliant sur des sujets qui ne devraient admettre aucune ambiguïté.


Le SNALC-FGAF a toujours défendu l’idée d’une laïcité ferme, refusant les compromissions qui ouvrent la brèche à tous les abus, au nom d’une tolérance complaisante. En conséquence, il ne peut que se féliciter des saines réactions survenues à la suite du rapprochement inadmissible de l’Observatoire avec des organisations connues pour leurs excès et leur proximité avec les Frères musulmans.

Pour le SNALC, la laïcité est le seul et ultime rempart contre l’action « des groupes extrémistes [qui] sont à l’oeuvre dans notre pays pour tester la résistance de la République et pour pousser certains jeunes à rejeter la France et ses valeurs » (Rapport STASI, 2003).
Les menaces récentes de l’EI contre les personnels qui l’enseignent, et contre l’école laïque, démontrent combien il est primordial de ne pas flancher.

Le SNALC condamnera donc systématiquement les positions molles et pusillanimes des représentants de la République, à l’image de la réaction tardive et poussive de la ministre Najat Vallaud-Belkacem face aux propos inacceptables d’une ONG islamique sur Daesh le 24 janvier dernier.



LA QUINZAINE 1389 : Faut-il être violent pour se faire entendre ?
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




LA QUINZAINE U 87 : Un remède de cheval contre la réforme
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




L’école républicaine et ses professeurs menacés de mort
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 07 décembre 2015

Le SNALC-FGAF a pris connaissance de la publication dans la revue Dar al Islam, proche de l'État islamique, d'un article appelant les musulmans à retirer leurs enfants des écoles et au meurtre des professeurs français qui y enseignent la laïcité.


Parmi les raisons avancées pour justifier un tel massacre, on trouve non seulement l'enseignement de la laïcité et la charte du même nom, mais également « la démocratie », « la théorie darwiniste de l'évolution », « la banalisation de l'homosexualité », « le dessin », « la musique » et l'interdiction du port du voile.

Face à ces menaces de mort directes sur les personnels de l’Éducation nationale, le SNALC réclame des mesures fermes, concrètes et immédiates :

  • Le renforcement de la sécurité dans tous les établissements de l’Éducation nationale.
    Il est ahurissant de laisser nos établissements scolaires si peu protégés face à des attaques barbares aussi clairement annoncées.
  • saut
  • La prise en compte sérieuse par l’État des menaces dont sont aujourd’hui victimes les fonctionnaires.
    Il y a souvent failli, en minimisant les agressions que nos collègues peuvent subir, voire en culpabilisant les victimes.
  • saut
  • L’application intransigeante des lois et mesures visant à faire respecter le principe de laïcité, à commencer par la loi du 15 mars 2004.
    L'État ne peut se décharger de sa responsabilité sur les personnels et doit refuser les « adaptations », les « aménagements » et la complaisance.


Assez de discours et de déclarations, l’heure est à l’action responsable et courageuse avant que de nouveaux drames ensanglantent notre pays.

Le SNALC sollicite une audience de la ministre pour recevoir sans intermédiaire les réponses qu’il exige.



LA QUINZAINE U 86 : Mouvement 2016, le SNALC vous guide
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




Réforme du collège : Pour l'Intersyndicale, c'est toujours NON !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 03 novembre 2015

L’intersyndicale s’est réunie ce jour pour envisager les suites de la lutte afin d'obtenir l’abrogation de la réforme du collège.
Les personnels ont réaffirmé leur refus de la réforme dès la rentrée, ils ont fait grève le 17 septembre et ont participé massivement à la manifestation nationale du 10 octobre.


Pourtant la ministre refuse toujours de recevoir l'intersyndicale qui représente 80 % des personnels.
saut
La ministre crée, par ce refus de tout dialogue, une situation de blocage qui l'oppose à la majorité des personnels.

Aussi :
  • L’intersyndicale appelle, dans l’immédiat, tous les collègues à s’opposer localement aux formations qui ne sont que des formatages à la réforme et à décider collectivement de la forme de cette opposition (refus d’y participer, grève, participation collective à la formation en y exprimant notre refus de la réforme…). Elle rappelle que des préavis de grève journaliers sont déposés.
  • L’intersyndicale appelle les personnels à participer à une semaine d’action à partir du 23 novembre en multipliant les expressions communes, les réunions publiques, les distributions publiques de tracts...
  • L’intersyndicale appelle les personnels à se réunir en assemblées générales, heures d’information syndicale pour débattre des suites de l’action, en particulier de la possibilité de construction d’une grève majoritaire permettant de créer le rapport de force pour gagner.
    Dans la perspective de monter d'un cran dans la mobilisation, elle invite les assemblées générales à lui faire remonter leurs prises de position.

L’intersyndicale reste déterminée à poursuivre la lutte contre cette réforme inacceptable et demande l’ouverture de discussions sur d’autres bases.

L'Intersyndicale regroupe les organisations suivantes :
SNALC-FGAF, SNES-FSU, SNEP-FSU, SNUEP-FSU, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO,
SNFOLC, CGT Educ’action, SNEIP-CGT, SUNDEP Solidaires, SUD Education Solidaires,
CNGA et A&D CFE-CGC, SIES-FAEN, SNCL-FAEN.




Le SPS reçu à l'Elysée par le Président de la République
  
Cliquer pour lire le CR de l'audience

Com-Presse  SPS


  • 29 octobre 2015

Le jeudi 29 octobre 2015, malgré la volonté délibérée et réitérée de l'UFAP-FO-CGT d'écarter la 4ème Organisation Syndicale Pénitentiaire d'une entente syndicale nationale, le Président de la République a tenu à recevoir en audience les syndicats représentatifs de l'Administration Pénitentiaires, dont le SPS.


Jusqu'à ce jour, jamais un Chef de l'Etat n'avait reçu l'ensemble des syndicats de l'Administration Pénitentiaire.
saut
Durant cette rencontre historique, si chaque organisation syndicale a dressé un état des lieux global et superficiel (renseignement pénitentiaire, radicalisation, permission de sortir...) c'est sans ambiguïté et langue de bois que le SPS lui, par la voix de son Secrétaire Général, a porté la souffrance et les attentes des Surveillant(e)s avec une Déclaration qu'il a lu et remis au Président de la République.
saut
Nous qualifierons de très attentive l'écoute du Chef de l'Etat qui a souhaité témoigner toute sa reconnaissance et son soutien envers les personnels qui composent la troisième force de sécurité publique de l'état, et qui exercent dans un milieu "où l'on retrouve les personnes les plus violentes de la société".

« Il y a eu jusqu'ici des réformes statutaires,
mais nous devons aller plus loin... »
(dixit le Président)


Le Président de la République a donc arrêté plusieurs sujets de réflexions afin qu'ils soient traités dans un délai de trois mois :


  • Rendre plus attractif le métier de Surveillant avec une revalorisation statutaire et indemnitaire.
  • Résorption des emplois vacants pour une remise à niveau des organigrammes des effectifs de référence.
  • Poursuite du plan de sécurisation avec moyens matériels, technologiques et Humains.
  • Revoir les modalités d'application de l'Art.57 (fouilles à corps des détenus) "pour ne pas que cette disposition soit perçue comme un manque de sécurité par les Surveillants".
  • Mise en place d'une inspection destinée à revoir la copie du projet relatif au "renseignement pénitentiaire".

Concernant les Extractions Judiciaires, le Chef de l'Etat reconnait qu'aucun moyen humain supplémentaire n'a été accordé à ce transfert de mission.
Concernant les permissions de sortir, le Président de la République exige que les personnels pénitentiaires soient impérativement consultés avant la décision finale du JAP.

Nous serons très attentifs à l'évolution de ces réflexions, dans l'intérêt du plus grand nombre, au sein des effectifs de la pénitentiaire : les Surveillant(e)s !




Lettre ouverte du SPS : L'unité de tous les syndicats s'impose !
  
Cliquer pour lire la Lettre ouverte du SPS

Lettre ouverte du  SPS


  • 26 octobre 2015

Depuis plus de 11 ans, notre organisation, qui fait du soutien qu'il apporte aux Surveillant(e)s, sa priorité, ne cesse de dénoncer cette dégradation des conditions de travail qui a fini par atteindre le seuil de l'insupportable au cours de ces 3 dernières années.


Aussi, le SPS Non-gradés s'est engagé dans de nombreuses luttes, dont la plus récente, remonte à un grand Tour de France des mobilisations dans les régions, réalisé en 2013-2014.
saut
Deux organisations, l' UFAP et la CGT, avaient refusé de s'inscrire dans cette suite d'actions dont la manifestation du 24 juin 2014 sur les pavés parisiens en avait été un point d'orgue.
Le 16 juin dernier, à la vue d'une entente syndicale que vous avez délibérément restreinte à vos 3 seules organisations professionnelles, le SPS Non-gradés, 4ème syndicat pénitentiaire avec désormais 1 siège en CAP Nationale, a réagit en publiant aussitôt un tract intitulé :

« L'unité de tous les syndicats s'impose ! »


Malgré la volonté clairement affichée de notre syndicat, de s'associer à une Entente la plus large possible, capable de porter plus haut et plus fort la voix des Surveillant(e)s, vous avez finalement et volontairement décidé d'agir au sein d'une coalition réduite à vos 3 seuls syndicats (UFAP/Unsa, Snp/FO, Ugsp/CGT), sans faire cas de toutes les autres organisations syndicales pénitentiaires.
saut
C’est donc, au contour d'une entente syndicale amoindrie, que vous avez décidé d’une manifestation à PARIS le 22 octobre dernier.
En dépit de cette manifestation, et comme vous l'avez annoncé le 23 octobre dans votre nouveau communiqué, notre Ministre semble finalement rester sourde à cette manifestation parisienne.
saut
Aujourd'hui, chacun doit tirer les enseignements de ce passé de divisions pour ranger sa fierté et tout mettre en oeuvre pour rentrer dans une lutte commune indispensable au redressement d'une Administration Pénitentiaire pro-détenus, sinistrée et totalement à la dérive.
C'est pourquoi, le SPS vous invite à revoir vos positionnements pour qu'une véritable Unité Syndicale, tant attendue des Surveillant(e)s, et dans laquelle tous les syndicats pénitentiaires seraient invités à s'associer, puisse enfin se réaliser.

Il en va d'une mobilisation qui pourrait s'avérer historique, dans l'intérêt de tous, et notamment dans l'intérêt du plus gros de la force des troupes mobilisées : Les Surveillant(e)s !




LA QUINZAINE U 1385 : RESISTANCE avec le SNALC
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




Déclaration du SNALC au Conseil Supérieur de l'Education
  
Cliquer pour lire la Déclaration

Déclaration  SNALC


  • 14 octobre 2015

Madame la Ministre, vos réformes sont magnifiques. Elles sont formidablement bien articulées les unes aux autres, et elles composent un tout parfaitement cohérent. Pour un peu, on dirait une oeuvre d'art.
Le souci, Madame la Ministre, c'est que cet ensemble n'est splendide que sur le papier.


Mais les collègues que nous représentons vivent dans le monde réel, un monde de chair et de sang, en trois dimensions, et non dans le monde plat et étriqué de vos décrets et arrêtés.
saut
Dans votre monde, la réforme du collège résout tous les problèmes, propose du latin pour tous, invite à une interdisciplinarité joyeuse et à un accompagnement au plus près des besoins de chacun.
Dans le nôtre, elle accroît les inégalités, contraint à mettre en oeuvre des projets encadrés et trop corsetés, et impose de l'accompagnement en classe entière, en lieu et place des heures d'enseignement.
saut
Dans votre monde, les programmes de cycle permettent à chaque élève de progresser à son rythme, guidé sur de multiples parcours pleins d'ambition.
Dans le nôtre, ils sont un atroce casse-tête, un énorme mille-feuilles qui est en train de s’affaisser sous son propre poids.
saut
Dans votre monde, la réforme de l'évaluation donne confiance aux élèves, leur fait surmonter leurs échecs et acquérir un socle commun de près de 200 compétences différentes.
Dans le nôtre, elle constitue un double travail dont l'intérêt pour chacun (collègues, élèves, parents) est nul.

Alors, Madame la Ministre, nous comprenons l'envie qui vous anime, de réformer l'ensemble du système. Nous comprenons moins de ne pas retrouver, dans les textes que l'on nous présente, les annonces que vous faites dans les médias. Mais c'est sûrement un détail...
saut
Aussi, tenons-nous simplement à vous signaler qu'avant d'accélérer, il convient de regarder où l'on va. Or, présentement, on va droit dans le mur, et ce dernier se rapproche à très grande vitesse. Il est temps de freiner, afin d'éviter une catastrophe !




Collège : l'Intersyndicale refuse les formations-formatages
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 14 octobre 2015

La manifestation nationale du 10 octobre à Paris, à l’appel de l’intersyndicale du second degré, a rassemblé plus de 15 000 personnes dans une ambiance traduisant la détermination collective à gagner l’abrogation de la réforme du collège imposée par le gouvernement.


Dans l’immédiat :
saut
L’intersyndicale appelle les collègues à organiser le refus collectif de s’impliquer dans les formations-formatages proposées pendant les congés d’automne comme à la rentrée, à refuser toute anticipation de la réforme, à développer toutes les initiatives locales propres à bloquer sa mise en place.
saut
Elle appelle pour cela, les personnels à se réunir en assemblées générales, et à débattre de l’action, incluant la grève.
Des préavis quotidiens seront déposés dès la rentrée des congés.
saut
Elle appelle à poursuivre les initiatives (réunions, expressions communes…) en direction des parents d’élèves et propose dans ce cadre l’envoi d’une carte au Président de la République.

En l’absence de signe rapide de la part du gouvernement, l’intersyndicale est déterminée à poursuivre l'action engagée.
Elle se réunira le 3 novembre pour décider, en lien avec la profession, des prochaines modalités d’action nationale.


L'Intersyndicale regroupe les organisations suivantes :
SNALC-FGAF, SNES-FSU, SNES-FSU, SNUEP-FSU, SNETAA-FO, SFSDPEP-FO,
SNFOLC, CGT Educ’action, SNEIP-CGT, SUNDEP Solidaires, CNGA et A&D CFE-CGC,
SIES-FAEN, SNCL-FAEN.




LA QUINZAINE U 1384 : Des VALEURS RÉPUBLICAINES à l'abandon
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




SNALC : Il n'y a aucun malentendu sur la réforme du collège
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 31 août 2015

Le SNALC tient à rassurer la ministre, qui effectue ces jours-ci sa rentrée médiatique : il n'y a aucun « malentendu » au sujet de la réforme du collège. Les collègues ont très bien compris son fonctionnement, notamment grâce aux nombreux articles, vidéos et désintox publiés sur le site du SNALC.


Nos collègues s'opposent donc majoritairement à cette réforme en toute connaissance de cause.

Le SNALC a bien noté que la ministre a encore déclaré ce matin, qu'elle ne croyait pas que l'on pouvait faire une réforme contre les personnels.
Aussi, nous l'invitons à être logique avec elle-même et à abroger sa réforme du collège, qui va se faire contre les personnels.
saut
Enfin, le SNALC propose à la ministre de s'intéresser au fonctionnement des mutations dans l'Éducation nationale : cela lui éviterait de faire passer nos collègues pour des dilettantes, ou des indécis, qui mettraient en péril la scolarité des élèves.




LAÏCITE : Le Principe de l'Ecole française du XXIe siècle
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 03 août 2015

Le SNALC-FGAF prend acte de la publication du rapport « sur l’état de la laïcité en France » par le Collectif laïque, le 23 juillet 2015. Il salue la qualité des travaux qui s’inscrivent dans la démarche lucide et volontaire qui a caractérisé les récentes publications des commissions et rapport ad hoc du Sénat.


Le SNALC-FGAF retrouve dans les conclusions du rapport du Collectif plusieurs des exigences qu’il a posées de longue date.
Il rappelle en cette rencontre :
  • que l’Etat doit assumer son devoir de faire respecter la Loi. D’une part, en n’abandonnant plus les acteurs de terrain face à la grave responsabilité d’interpréter le droit et, d’autre part, en n’admettant pas que la définition de la laïcité elle-même varie selon les circonstances propres à chaque établissement ;
  • que la Charte doit être ostensiblement affichée dans tous les lieux d’enseignement, quelle que soit leur nature. Quand elle l’est, elle ne doit pas être lettre morte mais une référence vivante : le support d’une pédagogie de la laïcité ;
  • que cette Charte doit s’imposer à tous les établissements scolaires implantés sur le territoire français, qu’ils soient publics ou privés, sous contrat ou hors contrat ;
  • que toutes les personnes intervenant dans le cadre d’un enseignement, notamment lors de sorties scolaires, sont tenues au respect des contraintes de neutralité que l’Etat impose aux agents qui en ont la charge habituelle ;
  • qu’enfin, l’enseignement supérieur devra, rapidement, être soumis aux mêmes règles que l’enseignement primaire et secondaire.

Le SNALC-FGAF ne transigera sur aucun de ces points. Il sera partout aux côtés de ceux qui défendent la laïcité, ciment des valeurs de l’enseignement français.



LA QUINZAINE U 1383 : REVOLTEZ-VOUS avec le SNALC
  
Cliquer pour lire la Quinzaine U

LA QUINZAINE




Grève : intolérable atteinte à l'exercice d'un droit constitutionnel
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 25 juin 2015

Alors que commence aujourd'hui, à l’initiative du SNALC, le mouvement de grève contre la réforme du collège qui s’étendra jusqu’au 1er juillet à l’occasion des jours d’épreuves écrites et de corrections du DNB, notre organisation s’insurge contre les nombreuses pressions exercées sur nos collègues afin de les dissuader de participer au mouvement.


Démontrant ainsi que ce mouvement est seul à même de faire reculer le ministère, l’administration n’hésite pas à pratiquer la désinformation pour faire peur et dissuader les potentiels grévistes.

Face à cette intolérable atteinte au droit constitutionnel qu’est le droit de grève, le SNALC poursuivra au pénal personnellement les auteurs de ces pressions pour abus d'autorité et entrave à l’exercice du droit de grève selon les articles 431-1 et 432-1 du Code pénal.




Plan contre le racisme : exigeons déjà le respect de la laïcité
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 19 juin 2015

Par une lettre de la ministre adressée aux recteurs et spécialement publiée dans le BO n°5 du 18 juin 2015 paru pour l’occasion, le Gouvernement annonce qu’au rang de ses priorités, il « se mobilise tout entier dans la lutte contre le racisme et l’antisémitisme »,


rappelant avec force la loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 et exige que « l'École maintienne à leur plus haut degré d'exigence ses missions d'inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction, d'acquisition par tous des valeurs républicaines […] ».

Le SNALC ne peut que soutenir une telle démarche et se féliciter de la détermination affichée par Madame Vallaud-Belkacem, et relayée par le Premier ministre qui exige à ce sujet qu’une « réponse systématique soit apportée à tous les incidents, à tous les dérapages. À chaque parole raciste et antisémite ».
saut
Le SNALC-FGAF regrette cependant l’absence de cette même détermination et de cette même intransigeance à propos de l’application de la loi du 15 mars 2004 sur le principe de laïcité, au sujet de laquelle il a maintes fois dénoncé les dérapages et les infractions en toute impunité, sans que cela ne suscite la moindre réaction (Voir le Com-Presse du 14 mai 2015).

Le SNALC affirme que le premier principe de nature à faire respecter les valeurs de la République est le principe de laïcité qui impose les mêmes règles et réclame la même intransigeance pour TOUS, quels que soient l’incident, le dérapage ou la dérive constatés.
Ce principe fondamental exige une mobilisation nationale et son non-respect doit être sanctionné plus fermement et plus efficacement afin de mieux protéger les valeurs de notre République.
C’est en appliquant d’abord ce principe de laïcité que l’Ecole pourra former des citoyens.




L'Académie française est pour une vraie égalité des chances
  
Cliquer pour lire la Déclaration

Académie française : Déclaration


  • 12 juin 2015

L’Académie française, qui a fait part au Président de la République de ses réserves sur les projets de réforme du collège et des programmes d’enseignement présentés par le gouvernement, considère que l’ensemble de ces projets n’est pas satisfaisant.


1. La réforme d’ensemble concerne à la fois la réforme des programmes d’enseignement de la fin du primaire et du collège, qui sont encore en consultation, et la réforme du collège qui a fait l’objet d’un décret et d’un arrêté sans que les programmes enseignés soient définis. Il y a là un défaut de structure qui interdit la compréhension et dissimule la logique même des réformes proposées.

2. L’Académie déplore que l’ensemble de la réforme repose sur deux principes implicites : l’affaiblissement des disciplines fondamentales et le bouleversement du calendrier d’acquisition « des connaissances et des compétences », c’est-à-dire leur remplacement au profit de thématiques interdisciplinaires.
Les projets posent en fait le principe d’un effacement des disciplines traditionnelles au profit de « thématiques interdisciplinaires », dont l’objet est le plus souvent ponctuel, dicté par l’actualité ou directement appelé par l’environnement immédiat des élèves.
La confrontation des disciplines, couramment pratiquée depuis des décennies, s’avère assurément féconde. Mais les « enseignements pratiques interdisciplinaires » (E.P.I.) ne se développeront nécessairement qu’au détriment des disciplines qu’ils prétendent fédérer, seules à même de transmettre les savoirs fondamentaux qui manquent à tant de collégiens. ...
À trop privilégier la « transversalité », on risque de favoriser une dispersion des savoirs, une fragmentation des contenus préjudiciable aux élèves en difficulté, et de retarder la consolidation des acquis de base, qui ne peut être obtenue que par la transmission de savoirs objectifs et mesurables. ...


3. L’Académie insiste sur sa vive préoccupation concernant la place faite à la langue française dans les projets de réforme en cours. Elle considère qu’aucun redressement de notre système éducatif ne pourra être opéré si l’accent n’est pas mis sur l’apprentissage du français, dont la maîtrise et la compréhension sont la condition d’accès aux autres disciplines. Les difficultés rencontrées par un trop grand nombre d’élèves dès l’entrée au collège proviennent des lacunes constatées dans l’acquisition du socle des connaissances dispensées dans l’enseignement primaire : elles tiennent en particulier à une maîtrise insuffisante de la lecture et de l’expression écrite et orale.
L’Académie française rappelle que le patrimoine littéraire constitue un élément essentiel de l’enseignement de la langue française et qu’il doit, à ce titre, donner lieu à un programme précis pour chacun des cycles scolaires. Elle regrette vivement la disparition quasi complète, dans le document – par ailleurs incompréhensible dans sa formulation – concernant la classe de 6e, de toute référence à des textes, des œuvres ou des courants littéraires, tandis que pour les autres classes du collège, seuls quelques genres sont mentionnés.
Réduire la place des humanités, matrice de notre civilisation, mettre le latin et le grec sur un pied d’égalité avec les langues régionales, dont l’enseignement relève d’une tout autre problématique et renvoie à d’autres finalités, est aussi un mauvais coup porté à la langue française. ...
L’Académie française, au terme de la réflexion qu’elle a menée sur les enjeux et les modalités de cette réforme, et après avoir examiné les dispositions contenues dans les textes adoptés par le Conseil supérieur des programmes, appelle d’abord à préserver les disciplines traditionnelles sans lesquelles les lacunes dans l’apprentissage des savoirs fondamentaux, trop souvent constatées au sortir de l’école primaire, ne pourront être comblées au collège.
Elle appelle ensuite à rendre à la maîtrise de la langue française la première place, et à favoriser cet apprentissage par un véritable enseignement des langues anciennes aussi largement que possible.
L’Académie a la certitude que le redressement du système scolaire, si impatiemment attendu par la Nation tout entière, devra, d’une part, s’inscrire dans la continuité de notre culture, faite d’enrichissements successifs et respectueuse de ses origines, et d’autre part, résister à la tentation de la facilité, qui n’a jamais eu d’autre résultat que l’aggravation des inégalités. L’exigence constitue le principe fondateur de l’école de la République ; elle doit le rester ou le redevenir.

Pour toutes ces raisons, l’Académie française estime nécessaire de reconsidérer les principes et les dispositions des réformes proposées.




Le SNALC n’appelle pas à la grève du 11 juin, mais ne cédera pas
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 05 juin 2015

Vu les très nombreuses remontées issues des réunions qui se sont tenues hier dans les établissements à l'appel de l’intersyndicale, le SNALC a pris acte du fait que la majorité des collègues ne désiraient pas faire grève le 11 juin prochain.


En revanche, ils sont mobilisés pour participer à l’action initiée par le SNALC visant à bloquer le DNB car, à leurs yeux, c'est la seule qui soit susceptible de faire reculer la ministre, et se disent prêts à participer à une grande manifestation publique un dimanche, à laquelle le SNALC s’associerait.

Il maintient plus que jamais son préavis de grève pour les 25 et 26 juin, jours de surveillance des épreuves écrites du Brevet, et pour les 29, 30 juin et 1er juillet, jours de correction.
Le SNALC proposera à l’intersyndicale de le rejoindre dans cette modalité d’action.

Porteur d’un projet alternatif, le SNALC ne participera à aucune réunion visant à mettre en application la réforme proposée, à commencer par celle du 10 juin prochain.




Don de jours de repos à un parent d'un enfant gravement malade
  
Info FP

  • 28 mai 2015

Décret n° 2015-580 du 28 mai 2015   (JO du 29 mai 2015)
permettant à un agent public le don de jours de repos à un autre agent public parent d'un enfant gravement malade




Collège : l'Intersyndicale appelle à la mobilisation le 4 juin
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 21 mai 2015

L'Intersyndicale dénonce la publication des textes concernant la réforme du collège au soir même d’une grève majoritaire dans les collèges. Cette provocation et ce mépris des personnels sont contre-productifs : il est illusoire d’espérer mettre en œuvre une réforme contre les professionnels...


Elle dénonce les manœuvres de récupération politiciennes et les amalgames.
saut
Elle demande l’abrogation de ces textes, décret et arrêté, et la reprise immédiate des discussions sur l’avenir du collège. En tout état de cause, elles refusent de discuter des modalités d’application de cette réforme.
saut
Elle appelle les personnels à signer et faire signer la pétition intersyndicale, à poursuivre les mobilisations en cours (assemblées générales, délégations, rassemblements etc.) et à mettre en débat une journée de grève nationale en juin.

Elle appelle d’ores et déjà à faire du jeudi 4 juin une nouvelle journée nationale de mobilisation dans tous les collèges : heures d’information syndicale, rencontres et débats avec les parents.

L'Intersyndicale regroupe les 9 organisations suivantes :
SNALC-FGAF, SNES-FSU, SNES-FSU, SNETAA-FO, SNFOLC, SUD Education, CGT Education, SIES-FAEN, SNCL-FAEN.




Prison de Villepinte : un Surveillant échappe de peu à la mort !
  
Cliquer pour lire le ComPress du SPS

Com-Presse  SPS


  • 21 mai 2015

C'est à la Maison d'Arrêt de Villepinte, qu'un Surveillant a été victime ce matin d'une très grave agression commise par un détenu armé d'une paire de ciseaux.
Le Surveillant qui était venu chercher le détenu pour un changement de cellule, a reçu un coup de ciseaux dans le cou.


Entaillé d'une plaie profonde, il ne doit son salut qu'à l'intervention d'un détenu classé auxiliaire d'étage, venu ceinturer l'agresseur, mais aussi à ses collègues venu le secourir.

Mise en danger délibérée :
Un agent au lieu de deux agents sur un poste !


Au delà des comptes que l'agresseur devra rendre devant la Justice, le SPS espère que l'Administration Pénitentiaire aura aussi à se présenter devant nos juridictions pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui.
saut
Le SPS ne décolère pas devant ces économies de bout de chandelle dans des lieux où la concentration d'individus dangereux requiert une vigilance à toute épreuve. La prison est un des derniers rempart de la société où la sécurité des personnes est un maître-mot.

STOP à la dégradation des effectifs des Surveillants !
STOP au mode dégradé
du fonctionnement des établissements !




Collège : le SNALC dénonce le scandaleux passage en force
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 20 mai 2015

Le SNALC-FGAF, constate que les textes officiels sur la réforme du collège viennent d'être publiés ce matin. Ils sont même tous datés d'hier.
Notre ministre n'avait donc laissé sa « porte ouverte » que pour mieux la claquer à la figure des professeurs de collège, dans un stupéfiant déni de dialogue social.


Le SNALC-FGAF a immédiatement contacté les autres membres de l'intersyndicale afin d'aboutir à une réaction commune forte.
Nous renouvelons plus que jamais notre appel au blocage des épreuves du brevet des collèges.
Les collègues, très majoritairement hostiles à cette réforme néfaste, pour eux-mêmes comme pour leurs élèves, ne se laisseront pas impressionner.

Nous irons jusqu'au bout pour lutter contre la dégradation de nos conditions de travail et contre la casse de notre École.




Laïcité : une loi c'est bien. L'appliquer, c'est mieux !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 14 mai 2015

Le SNALC-FGAF, qui depuis sa création en 1905 défend sans relâche les valeurs de la République, prend acte de l’adoption en première lecture, à l’Assemblée, de la loi reprenant la jurisprudence « Baby-Loup », imposant le principe de neutralité religieuse dans les structures publiques, ou privées chargées de mission de service public, accueillant des enfants de moins de 6 ans.


Le SNALC rappelle à cette occasion que la laïcité et l’interdiction du port ostensible des signes religieux dans les écoles, collèges et lycées publics font déjà l’objet d’une loi depuis le 15 mars 2004, reprise à l’occasion de la Charte de la laïcité publiée au BO du 12 septembre 2013.
Il a déjà dénoncé, par une Lettre ouverte du Président du SNALC de l’académie de Strasbourg, au Président de la République et à la Ministre de l’Education nationale, de nombreuses infractions et inadmissibles petits arrangements locaux, et profite de l'occasion pour rappeler le caractère obligatoire et universel de la loi.

Le SNALC exige l’application stricte et ferme de ces textes : dura lex, sed lex. Il restera vigilant et inflexible sur ces questions, et invite ses adhérents et sympathisants à répertorier et recenser les manquements à la loi par l’intermédiaire des Observatoires qu’il a mis en place sur ses sites académiques.




Collège : le SNALC répond aux allégations du gouvernement
  
Cliquer pour lire le Com-Presse

Com-Presse  SNALC


  • 07 mai 2015

Le SNALC-FGAF réagit avec force à la campagne de désinformation et de mensonges menée ces jours derniers par le ministère, le gouvernement et maintenant le Président de la République, au sujet du projet de réforme du collège.


Les procédés employés ne sont pas tolérables, et les pseudo « désintox » ou « vrai/faux » colportent davantage d'erreurs qu'ils n'en corrigent.
  • Non, nous ne sommes pas des « immobiles », nous avons proposé il y a 2 ans un projet : le « collège modulaire ».
  • Non, les horaires de l'ensemble des disciplines ne sont pas préservés.
  • Non, tous les élèves n'apprendront pas le latin, bien au contraire.
  • Non, 100% des élèves ne gagneront pas 54h de langue vivante.
  • Non, on n'offre pas d'accompagnement aux élèves. Ces heures devront en effet être déduites des heures de cours.

Le gouvernement vient de publier, sur son site et sur les réseaux sociaux, un document pour défendre sa réforme du collège (cette fois-ci, c'est un « vrai/faux »). Le SNALC a étudié l'ensemble des arguments développés et y répond. Nous laissons une fois encore de côté (pour le moment) les questions de programmes ainsi que les questions politiques.

Nous présentons donc, dans l'ordre suivant :
  • L'affirmation à laquelle prétend répondre le gouvernement,
  • La Réponse du GOUVERNEMENT,
  • La Désintox du SNALC, par rapport à cette réponse,
  • Une conclusion d'ensemble.

10 des 12 affirmations évoquées supra. A vous de juger !...



Réforme de la FP : le SAFPT formule ses observations
  
Cliquer pour lire la Lettre du SAFPT

Com-Presse  SAFPT


  • 04 mai 2015

N’ayant pas participé à la réunion du cycle de négociations « parcours professionnel, carrières et rémunérations » du 21 avril dernier, le SAFPT, dans une lettre adressée à la ministre de la Fonction publique, a tenu à faire part de ses observations et réflexions sur le projet de réforme en cours.


Les points suivants ont été évoqués :
  • Instauration d’une part indemnitaire dans l’indiciaire,
  • Nouvelle amplitude indiciaire et allongement des carrières,
  • Revalorisation des grilles salariales,
  • Suppression progressive de l’indemnité exceptionnelle de compensation de la CSG.

Les représentants du SAFPT sont preneurs de toutes informations complémentaires, qui leur permettraient de compléter leur analyse, voire de parfaire ou modifier leurs propositions.



Congrès national du SNALC : dynamisme et renouveau
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 29 avril 2015

Deuxième syndicat des professeurs du second degré, avec 12% des voix, le SNALC a tenu son Congrès national à Porto-Vecchio, du 27 au 30 avril 2015.
A cette occasion, François Portzer, professeur agrégé d’histoire-géographie, a été réélu à la tête de son organisation.


Il sera secondé dans sa tâche par trois vice-présidents : Jean-Rémi Girard, Albert-Jean Mougin et Marie-Hélène Piquemal.
saut
Le bureau national de 21 membres a, quant à lui, été largement renouvelé et rajeuni, et pour la première fois une chef d’établissement, Barbara Wachenheim, principale-adjointe à Lyon, intègre cette instance comme Secrétaire nationale.
Par ailleurs, afin de marquer son dynamisme et son renouveau, notamment illustrés par un nombre d’adhérents en très forte croissance, le syndicat a présenté son nouveau logo et sa signature "Liberté, égalité, fraternité et enseignement. Depuis 1905".
saut
Ce sont ces valeurs qui ont guidé, guident et continueront de guider notre action. Car pour le SNALC, l'enseignement c'est la transmission des savoirs, dans le cadre de disciplines constituées, maîtrisées par des professeurs recrutés via des concours nationaux de qualité, que ce soit dans le premier degré, dans le second degré ou dans le supérieur.
saut
C'est au nom de ces valeurs que nous appelons nos adhérents à se mobiliser avec force le mardi 19 mai.




Le SNALC appelle à la mobilisation contre la réforme du collège
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 15 avril 2015

Le SNALC, qui avait immédiatement réagi contre le projet de réforme du collège, en déposant un préavis de grève pour le 13 mai, a été rejoint dans cette décision d'action lors de l'intersyndicale de ce jour, réunissant les organisations hostiles à la réforme du collège (SNALC, FSU, FO, CGT, SUD).


Dans un souci d'efficacité et afin de parvenir à une mobilisation massive, le SNALC a donc décidé de se rallier à la journée de grève intersyndicale du mardi 19 mai.
saut
En conséquence, il lève son préavis pour le 13 mai et invite ses adhérents et sympathisants à se mobiliser massivement pour cette grève et à manifester localement, ou au plan national, le mardi 19 mai prochain.




Réforme du collége : déclaration du SNALC au CS de l'Education
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 10 avril 2015

Madame la Ministre, voilà deux ans déjà que le SNALC-FGAF a présenté un projet alternatif, vers un Collège Modulaire, et nous vous avons d'ailleurs remis un exemplaire en mains propres il y a quelques mois.
saut



Notre projet modifie en profondeur l'architecture du collège, et permet d'apporter plus à ceux qui ont moins, afin justement de donner au maximum les mêmes chances à des élèves dont on sait parfaitement qu'ils n'ont pas pris le départ de la course sur la même ligne. Les établissements qui expérimentent actuellement des fonctionnements inspirés de ce projet nous font des retours positifs.
Il est dommage que votre ministère n'ait pas prêté davantage d'intérêt à la voie que nous vous proposions, et ait préféré poursuivre dans celle qui est immanquablement la sienne : autonomie des établissements, attaques contre les disciplines, pédagogie de projet imposée et tutti quanti.
saut
Votre réforme, Madame la Ministre, nous la connaissons, c'est toujours la même : les ingrédients ne changent pas, mais la façon de la présenter évolue. Notre institution est bloquée depuis de trop longues années sur le même prisme idéologique, sur les mêmes recettes miracles, sur les mêmes formules toutes faites et surtout sur la même forme de communication : le miracle de l'innovation face au vilain corporatisme, le superbe projet d'ensemble qui ne fonctionne pas car les personnels ne l'ont pas compris ou ne l'appliquent pas comme il aurait fallu.
saut
Votre réforme, les personnels n'en veulent pas. Non pas parce qu'ils seraient corporatistes, réactionnaires et fossilisés et que leur unique but dans la vie serait d'ennuyer leurs élèves, mais bien parce qu'ils en connaissent les effets, et que ces effets sont néfastes pour les élèves comme pour les collègues. Cette réforme accroît les inégalités qu'elle prétend résorber. Sous prétexte d'autonomie, elle met à mort la liberté pédagogique.
saut
Le SNALC-FGAF vous invite donc, Madame la Ministre, à changer d'avis (il en est encore temps).
Osez une réforme vraiment innovante et qui permettra enfin une meilleure maîtrise des connaissances fondamentales par tous les élèves. Ne laissez pas faire les réactionnaires corporatistes fossilisés de votre ministère.




Rencontre du SPS avec la CG des lieux de Privation de Liberté
  
Cliquer pour lire le CR du SPS

Audience du  SPS


  • 31 mars 2015

Une Délégation du SPS a été reçue ce jour par la Contrôleure Générale des Lieux de Privation de Liberté, Mme Adeline HAZAN, nommée depuis juillet 2014 à ce poste, et qui avait souhaité rencontrer notre organisation pour d'une part nous remettre son rapport 2014, mais aussi et surtout pour échanger avec nous.


Les points suivants ont donc été abordés :
  • La lutte contre la radicalisation dans les prisons
    Elle s'est rendue à Fresnes, au quartier dédié aux détenus « radicaux » et a pu constater, par elle même, les difficultés rencontrées par les agents au quotidien (le rapport paru le 16 mars est d'ailleurs éloquent sur ce point).
  • La politique de récession menée par la DAP
    Malgré un manque criant de personnel, une chasse aux heures supplémentaires est engagée par la direction de l'administration pénitentiaire. Elle nous a avoué s'en être rendu compte lors de ses visites.
  • La problématique de l'art. 57 de la loi pénitentiaire
    Pas de fouilles au retour des parloirs, des promenades, alors que beaucoup trop de choses rentrent dans nos détentions (drogue, téléphones portables, argent, armes).
    A la réponse de Mme HAZAN mettant en avant la dignité des personnes, nous avons répondu oui, mais pas au prix de la sécurité des personnels.
    Nous avons pu ressentir qu'il y avait là un désaccord, pas complètement illogique (de son point de vue).
  • Le téléphone portable en détention
    Mme HAZAN souhaite donner la possibilité aux personnes détenues de maintenir des liens familiaux plus facilement, en appelant avec un téléphone bloqué, numéros restreints et bien sûr sous contrôle de l'administration pénitentiaire.
  • La surpopulation pénale
    Les alternatives à l'incarcération ne sont pas toujours utilisées à bon escient. Mme HAZAN souhaite donc rendre obligatoire la régulation des arrivants, selon la capacité d'accueil des établissements.
  • L'accès aux soins
    De nombreuses lettres, arrivant à la CGLPL, concernent les soins médicaux. Car l’accès aux soins des détenus reste difficile, par manque de personnel (médecins et surveillants) dans les établissements, mais aussi par la charge de travail supplémentaire, en cas d'hospitalisation (transport et garde statique).

saut
En conclusion, nous avons trouvé une écoute très attentive de la CGLPL. Mme HAZAN a pris de nombreuses notes, et elle nous a demandé, après lecture de son rapport, de lui faire remonter nos remarques.



Réforme du collège : le SNALC en guerre. Soutenez son action !
  
Cliquer pour lire le Spécial collège du SNALC

Spécial collège du  SNALC


  • 24 mars 2015

Le SNALC est un syndicat de proposition dont l’une des premières préoccupations est de trouver un moyen de remédier à l’échec de 20% des élèves qui sortent du système scolaire sans qualification. C’est la raison pour laquelle il s’est énergiquement engagé dans la Refondation de l’École lancée en mai 2012.


Trois ans après, nous ne pouvons que constater, malgré tous nos efforts pour parvenir à des réformes constructives, l’échec de cette noble entreprise.
  • En primaire, la réforme des rythmes scolaires, imposée aux collègues, mécontente tous les acteurs de terrain.
  • Au collège, la réforme lancée il y a quelques jours au moyen d’un écran de fumée médiatique, savamment orchestré, se révèle catastrophique. Nous constatons en effet une mise en cause des horaires disciplinaires, l’absence de solutions pour les élèves en difficulté, ainsi qu’à terme la mort de l’allemand, du latin et du grec.
  • Au lycée, la calamiteuse réforme Chatel, totalement inefficace, est toujours à l’oeuvre… Le socle commun adopté au CSE du 12 mars dernier, contre l’avis du SNALC, méconnaît totalement, quant à lui, les contenus disciplinaires.

Le second grand chantier de la Refondation était la revalorisation de notre métier et, là encore, c’est un échec.
Les jeunes professeurs commencent leur carrière, après cinq années d’études, en gagnant seulement 11% de plus que le SMIC ! Pis, aucune véritable revalorisation n'est en vue.
saut
Le SNALC n’a pourtant pas ménagé sa peine : après avoir participé à des centaines d’audiences et de réunions, il a même été le seul à proposer une réforme clef en main pour le collège et le lycée !
Malheureusement, ces inadmissibles dérives, comme cette chienlit, ont toujours eu la même cause : l’institution est gangrenée par l’autoproclamé "front des réformateurs" constitué, avec la bénédiction de la nomenklatura qui dirige le Ministère depuis 40 ans et des prétendus chercheurs en sciences de l’éducation, de l’UNSA, du SGEN-CFDT, de la FCPE et de la Ligue de l’Enseignement, toutes organisations grassement financées par l’État.
saut
Il est donc temps pour le SNALC d’entrer en guerre et d’appeler tous ceux qui ne se résolvent pas à subir un tel fiasco, à soutenir son action par tous les moyens qu’ils jugeront nécessaires !



Audition du SNALC à l'Assemblée sur la mixité sociale à l'Educ.Nat
  
Cliquer pour lire le CR de l'audition du SNALC

Audition du  SNALC


  • 17 mars 2015

Convié à faire part de ses observations sur l'évaluation des politiques publiques en faveur de la mixité sociale dans l'Education Nationale, le SNALC a tenu à préciser que : toute réponse à cette question nécessite trois remarques préliminaires.
saut


1) L'Education nationale ne peut être seule rendue responsable de la question de !a mixité sociale dans notre pays, qui a abouti à une véritable ségrégation spatiale.
2) Même si la mixité sociale est un objectif légitime, il est clair qu'il n'est pas partagé par tous.
3) Il faut en finir avec l'hypocrisie qui consiste à considérer que la mixité sociale c'est bien pour les autres, mais pas pour ses enfants.


Cela posé, deux mesures peuvent pour le SNALC contribuer à enrayer les mécanismes actuels de ségrégation scolaire :

  • La mise en place d'une carte scolaire fondée sur de vastes zones incluant les établissements privés sous contrat, s'inspirant du rapport publié par la sénatrice Françoise Cartron.
  • L'implantation partout de filières dites d'excellence, afin de rendre attractif tous les établissements.


Ces mesures globales doivent s'accompagner de deux mesures techniques :

  • Chaque établissement de la large zone de carte scolaire devra disposer d'indicateurs susceptibles de mesurer sa mixité sociale et sera tenu de recruter obligatoirement un minimum d'élèves issus des milieux défavorisés, sous peine de lourdes sanctions administratives et financières.
  • Les résultats scolaires et le statut de boursier seront les deux premiers critères décidant de l'affectation des élèves.


Notre conclusion est claire : Seule une politique volontariste et courageuse de l'Etat, fondée sur la contrainte, peut permettre la mise en place d'une véritable mixité sociale à l'heure où notre société libérale favorise l'individualisme et l'entre soi, et où le libre choix des familles ne peut aboutir qu'à une aggravation de la ségrégation scolaire.




Audition du SNALC au Sénat sur le service public de l'Education
  
Cliquer pour lire le CR de l'audition du SNALC

Audition du  SNALC


  • 16 mars 2015

Convié à faire part de ses observations à propos du service public de l'éducation, de la perte des repères républicains que révèle la vie dans les établissements scolaires et des difficultés rencontrées par les enseignants dans l'exercice de leur profession, le SNALC a apporté et développé les trois éléments suivants.
saut


1) L'Education nationale a été, à nos yeux, trop régie dans le passé par une culture de l'excuse et une volonté de ne pas faire de vague.
2) L'institution scolaire a refusé d'appliquer strictement à l'Ecole publique les principes de la laïcité républicaine.
3) La fonction de professeur est aujourd'hui matériellement et symboliquement déconsidérée.


Depuis 1905, le SNALC défend l'Ecole de la République, c'est-à-dire une école ouverte à tous qui permette aux élèves, grâce à leurs efforts et à la mise en valeur de leurs aptitudes, de connaître la promotion sociale qu'ils méritent. Dès les années 1970, il a été le premier et le seul à dénoncer les dysfonctionnements patents de notre système scolaire, mis en lumière plus tard par les évaluations internationales.
saut
Notre conclusion est claire : ce n'est pas en faisant chanter la Marseillaise aux élèves que l'on remédiera aux dysfonctionnements de I'Ecole, mais bien en écoutant davantage les professeurs de terrain et les organisations syndicales, leurs légitimes représentants.
Ne laissons pas piloter l'institution scolaire par une nomenklatura de haut-fonctionnaires et de pseudos chercheurs en sciences de l'éducation, inamovibles quels que soient les gouvernements et qui n'ont de cesse que de collectionner les promotions et les honneurs, malgré leur échec manifeste depuis 40 ans.




Les organisations FGAF ne s’associeront pas à la grève du 9 avril
  
Cliquer pour lire le Com-Presse de la FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 12 mars 2015

Les organisations syndicales de fonctionnaires qui composent la FGAF ont décidé de ne pas s’associer à la grève interprofessionnelle prévue le 9 avril : elles jugent que les revendications de cette dernière sont beaucoup trop générales et inspirées par des préoccupations politiques.


Dans un contexte marqué par un dialogue social de façade, nos organisations continueront néanmoins de défendre sur le terrain les intérêts des agents publics, notamment au sein des instances paritaires auxquelles elles participent.




Salaires, carrières, mobilité : les scénarii de la ministre FP
  
Info FP

  • 10 mars 2015

Revaloriser les salaires, allonger les carrières, faciliter la mobilité des agents publics : telles ont été les réflexions avancées par la ministre de la Fonction publique




Inquiétude sur la réforme du collège : l'alternative ou l'échec
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 05 mars 2015

Le SNALC-FGAF a été reçu au cabinet de la ministre de l’Education nationale et a fait part de son inquiétude quant à l’état d’un projet peu lisible sur lequel le CSE devrait se prononcer le 10 avril prochain. Plusieurs éclaircissements lui ont été apportés.
saut



D’abord sur la méthode. Il apparaît que le zèle de certaine direction a obscurci la communication sur le sujet, par la production d’éléments qui appartenaient à la simple phase de réflexion.
saut
Ensuite, sur les faits. Il ressort que le CSE du 12 mars verra le simple exposé par la ministre des principes directeurs de la réforme. Et il est acquis que la consultation des organisations représentatives sera organisée à la suite. Il apparaît aussi que les données issues d’évaluations internationales ont pu être prises en compte d’une façon nouvelle.
saut
Consciente d’une perte de la qualité des savoirs reçus au collège, la ministre aurait souhaité que la question des acquis disciplinaires soit une préoccupation première qui oriente la réforme. Le SNALC, quant à lui, a rappelé avec force que l’enseignement ne peut être articulé qu’au sein des disciplines.
Les horaires disciplinaires doivent être sanctuarisés : c’est pour nous un préalable. Le socle commun est d’abord un socle de connaissances communes, car il n’y a pas de compétences sans connaissances.
saut
Le SNALC-FGAF organisera le 2 avril à Paris un colloque sur la question du collège, il y engagera le débat sur l’alternative à un demi-siècle d'échecs et de temps perdu.




Mission d’audit sur l’application du temps de travail dans la FP
  
Info FP

  • 05 mars 2015

La ministre de la Fonction publique décide de "lancer une mission d’observation sur l’application de la réduction du temps de travail chez les fonctionnaires"




DGAFP : Droits des OS ayant constitué une liste commune
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Réponse de la  DGAFP


  • 16 février 2015

Si les organisations syndicales ont la possibilité de constituer des listes communes lors d'une élection professionnelle, une question demeure : quid de la répartition des droits ?
Saisie de ce problème par la FGAF, la Direction Générale de l'Administration et de la Fonction Publique nous a transmis la réponse suivante.
saut


Si les textes en vigueur prévoient, pour les candidatures communes, le dépôt d'une clé de répartition par les organisations concernées, son application est la suivante.
saut
La clé de répartition n'est pas utilisée pour l'attribution des sièges au sein des comités techniques (CT) pour lesquels il y a élection directe, ni pour participer aux négociations prévues par l'article 8 bis du titre I du Statut général des fonctionnaires (car il convient de siéger dans l'instance participative, déterminée en fonction de l'objet et du niveau de la négociation).
La clé de répartition est utilisée pour calculer la représentativité des différentes organisations syndicales (nombre des voix recueillies par chacune d'elles) afin de leur accorder les droits qui leur sont dus (sièges au sein des CT facultatifs, des CHSCT ou des instances supérieures, ainsi que le crédit de temps syndical) mais aussi, afin de permettre à l'administration d'apprécier la validité d'un accord signé avec les organisations syndicales.
saut
"Les travaux relatifs au bilan des élections professionnelles 2014 prévoient un réexamen des règles de dépôt de candidatures communes ... et leurs conséquences sur la représentativité des organisations concernées."

CE 05 juillet 2013, Synd. Solidaires Douanes, req. n° 356660.




Vœux à l'Elysée : Le SNALC accueille avec intérêt les propositions
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 21 janvier 2015

Présent aux vœux du Président de la République au monde éducatif, le SNALC a accueilli avec intérêt les propositions du chef de l'Etat, destinées, suite aux récents événements, à mobiliser l'École pour défendre les valeurs républicaines.


Le discours du Président de la République va dans le bon sens, à condition qu'il soit suivi d'effets sur le terrain et dans l'ensemble de l'administration et des rectorats.
Le SNALC ne se contentera pas de déclarations d'intention et attend donc les mesures concrètes visant d'abord à renforcer l'autorité des personnels, ce qui doit passer par un soutien sans faille de notre hiérarchie. De même, la question de la priorité donnée à la maîtrise de la langue doit se traduire en termes d'horaires et de programmes, et non rester lettre morte.
saut
Le SNALC-FGAF demeurera donc vigilant sur le devenir des chantiers en cours.




SPS : Lettre ouverte au Premier ministre sur la pénitentiaire
  
Cliquer pour lire la Lettre ouverte du SPS

Lettre ouverte du  SPS


  • 13 janvier 2015

À la lumière des atroces attentats, commis dans notre pays par des islamistes radicaux qui avaient séjourné dans nos prisons, la question de la radicalisation qui se propage dans nos murs doit devenir la préoccupation première de toute notre administration.


Notre organisation syndicale a toujours dénoncé le manque de moyens, qu'ils soient matériels, humains ou coercitifs, qui nous empêchent d'exercer une véritable surveillance des détenus, encouragés à prendre sans cesse l'ascendant sur l'autorité pénitentiaire, incarnée par les Surveillant(e)s.
Actuellement, force est de constater que le contrôle de nos établissements, y compris celui qui concerne le prosélytisme religieux radical sous-jacent, échappe à une Administration Pénitentiaire plus obnubilée par l'amélioration des conditions de vie des détenus, que par l'ordre et la discipline relayés au second plan. D'autant que l'article 57 de la loi Pénitentiaire 2009 a enlevé toute possibilité aux surveillants d'exercer des fouilles efficaces sur les détenus afin de mieux assurer la sécurité de tous.
Notre organisation syndicale est celle qui est à l'origine de la revendication d'une Police Pénitentiaire et réclame depuis 2013 "des Etats généraux des conditions de travail des surveillants et du fonctionnement des établissements pénitentiaires".
Mais notre ministre n'a pas encore pris la peine de nous répondre.
saut
Alors, en finir avec l'immobilisme ?...




Face à la barbarie, la FGAF solidaire de l’indignation citoyenne
  
Cliquer pour lire le Com-Presse de la FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 09 janvier 2015

Face à la barbarie de l’attentat perpétré contre Charlie Hebdo, qui constitue une atteinte manifeste aux valeurs républicaines défendues par la FGAF, à commencer par la liberté d’expression, la FGAF ne peut que s’associer à l’indignation générale des citoyens contre de tels actes.


Aussi, elle invite ses adhérents et sympathisants à participer massivement aux manifestations organisées ce week-end partout en France.




Elections FP : l'administration publie enfin le résultat final
  
Info FP

  • 22 décembre 2014

Les résultats définitifs des élections aux comités techniques dans les 3 versants de la fonction ont enfin été publiés ce jour par la DGAFP




Elections FP : un incontestable succès pour les OS de la FGAF !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 09 décembre 2014

En obtenant plus de 48 000 voix lors des élections professionnelles à la Fonction publique, la FGAF fait en effet plus que doubler son score de 2011 !
Cet incontestable succès est notamment marqué par l’obtention de 31,2% des voix et 6 sièges sur 10 dans les Services du Premier Ministre, ainsi que de 3 sièges sur 5 au CT de l’Institut National de Veille Sanitaire.


Mais il convient surtout de mentionner les 3,0% des voix obtenues dans les ministères de la FPE; les 3,8% des voix à la justice; les 5,5% des voix et la récupération d’un siège au CTM de l’Education nationale; l’obtention d’un siège au CTM du ministère de l’Agriculture; et dans la fonction publique territoriale, la progression de plus de 40% du SAFPT.
C'est le signe d’un regain d’intérêt pour les syndicats proches du terrain et véritablement indépendants, tandis que les scores des grandes centrales politisées et subventionnées (CGT, FSU, SUD notamment) s’effritent.




Elections FP : immense satisfaction du SNALC, SNE, SPLEN-SUP
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC, du SNE et du SPLEN-SUP

Com-Presse  SNALC  SNE  SPLEN


  • 05 décembre 2014

A l’issue des élections professionnelles dans l’Enseignement supérieur et l’Education nationale, la progression du SNALC, du SNE et du SPLEN-SUP est incontestable, avec un nombre croissant de voix et de sièges aux trois niveaux de notre structure : national, académique et départemental.


Merci à nos électeurs pour les nouveaux sièges remportés en CAPN des professeurs de chaire supérieure et dans de très nombreux scrutins académiques où SNALC, SNE, SPLEN-SUP ont parfois doublé leur nombre de voix.
Avec le siège obtenu au Comité Technique Ministériel, c’est une ère nouvelle qui s’ouvre pour nos organisations :
saut
nos détracteurs n’ont pas fini d’entendre parler de nous…




Modifier la composition et les attributions des CT de la FPE ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 27 novembre 2014

Le 17 novembre dernier, la sénatrice Colette MELOT a fait enregistrer à la présidence du Sénat une proposition de loi visant à améliorer le dialogue social dans la fonction publique de l'État.
Dans ce texte, elle propose de modifier la composition et les attributions des comités techniques.


La FGAF, qui défend l’idée d’un syndicalisme constructif de proposition, est particulièrement touchée de constater que cette sénatrice s’inspire de 3 des 40 préconisations figurant dans le 2e Livre blanc sur "les conditions de travail".
La FGAF espère que cette initiative inspirera les électeurs, lors du vote aux élections professionnelles du 4 décembre.




FPE : modification du décret n° 82-447 relatif au droit syndical
  
Info FP

  • 04 novembre 2014

Décret n° 2014-1319 du 04 nov. 2014   (JO du 05 nov. 2014)
relatif aux conditions d'accès aux TIC et à l'utilisation de certaines données par les organisations syndicales dans la fonction publique de l'Etat




Plan e-education : scandale en vue dans le numérique éducatif ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 30 octobre 2014

Le SNALC a pris connaissance des 10 projets de démonstrateurs de services numériques dans le domaine de l’e-éducation qui ont été sélectionnés le 17 octobre dernier pour bénéficier d’un soutien des investissements d’avenir (de 625 000 à 1,1 M d’euros par projet).


Le SNALC s'étonne de voir que, parmi les projets retenus, figure le projet "Linum" dont l'entreprise Tralalère est chef de file. En effet, cette entreprise se trouve également être… la chef de projet du « plan e-education », mission qu'elle a acceptée en octobre 2013.




Le SNALC et le SNE préconisent une laïcité ostentatoire
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC et du SNE

Com-Presse  SNALC  / SNE


  • 28 octobre 2014

Le SNALC et le SNE expriment leur étonnement devant les propos tenus par la ministre de l'Education national, suite à une réponse du Conseil d'Etat au Défenseur des droits, a posé que "les parents accompagnant des sorties scolaires ne sont pas soumis à la neutralité religieuse".


Dès lors, l'appréciation du prosélytisme reviendra aux personnels de terrain. C'est les placer dans une situation intenable, car leur arbitrage passera toujours pour de l'arbitraire et conduira à une contestation permanente.
Un tel choix peut les exposer à des pressions insupportables alors que l'Ecole a besoin de paix et de sérénité pour remplir au mieux sa mission.




Les actes du Colloque européen sur les conditions de travail
  
sautColloque de la  FGAF

  • 11 octobre 2014

La FGAF avait organisé le 23 septembre un Colloque sur « LES CONDITIONS DE TRAVAIL des fonctionnaires et des agents publics EN FRANCE :
Quelle approche ? Quels enjeux ? Quels défis ? ».
Elle en rappelle aujourd'hui les enjeux et publie les actes.




Professeurs des écoles : les propositions du SNALC et du SNE
  
Cliquer pour lire les propositions du SNALC et du SNE

Propositions  SNALC  / SNE


  • 08 octobre 2014

Le SNE et le SNALC sont deux syndicats de la FGAF que vous ne connaissez peut être pas, ou que vous connaissez mal.
Pourtant, ils sont porteurs d'un projet complet pour améliorer notre École.
S'ils défendent les personnels et leurs conditions de travail, ils n'en oublient pas pour autant l’intérêt général et sont capables de faire des propositions qui vont dans le bon sens pour notre école, l'Ecole de la République, comme pour les élèves, nos enfants.




Educ : le SNALC a présenté son projet : le Lycée de tous les savoirs
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 01 octobre 2014

Le SNALC a été reçue par la Directrice générale de l'enseignement scolaire et lui a présenté son projet "Pour un Lycée de tous les savoirs". Un grand nombre de ses idées ont bénéficié d'une attention extrêmement positive, même s'il existe des points de dissension sur le diagnostic de la précédente réforme.


Le SNALC, seul syndicat à avoir produit un projet complet de réforme du collège et des trois voies du lycée, veillera à ce que ses propositions, qui répondent aux attentes du plus grand nombre, fassent partie des discussions à venir et que la diversité des élèves soit enfin prise en compte.




Educ : des programmes disciplinaires annuels, sinon rien !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 30 septembre 2014

Le SNALC, qui a déjà agi en amont et fait modifier certains éléments de la version initiale, signale que le débat autour de cet objet pédagogique est loin d'être terminé. Certaines notions, présentées comme le graal pédagogique, sont en réalité nébuleuses et mal définies.


Le SNALC, en tant que défenseur de l'École de la république et des intérêts matériels et moraux des personnels, juge que le projet actuel est inopérant, non hiérarchisé, et qu'il place les enseignant(e)s en situation d'échec annoncé. Il demande donc que les programmes disciplinaires soient annuels et leur construction entreprise en même temps que celle du socle.




Colloque européen : les 6 préoccupations principales soulevées
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 24 septembre 2014

Un colloque européen, consacré aux conditions de travail des fonctionnaires et des agents publics, s’est tenu hier à l’Assemblée Nationale.
Cet événement voulait prolonger les constats et les enseignements du Livre Blanc que la FGAF avait publié au mois de juin dernier sur ce thème.


Lors de ses observations conclusives, Jean-Frédéric Poisson, à partir des principaux points mis en évidence par les différentes interventions effectuées lors des 3 tables rondes, fit ressortir 6 éléments : un constat, deux inquiétudes de fond et trois interrogations, toutes choses qui permettent de déboucher sur six domaines de réflexions ou/et d'actions afin d'améliorer la "qualité de vie au travail" des fonctionnaires.




Injustement suspendu, il est restauré dans ses fonctions
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNE

Com-Presse  SNE


  • 12 septembre 2014

L’heure est à la joie et au soulagement pour toutes les directrices et tous les directeurs d’école de ce pays :
le Tribunal administratif de Nîmes vient de donner raison à Jacques RISSO, injustement suspendu et muté d’office suite à un enchaînement d’accusations non fondées et d’irrégularités graves.
Cette triste affaire laissera des traces profondes et il conviendrait de prendre des mesures, afin d'en éviter le renouvellement.




Educ : illégale pression exercée sur les stagiaires Master 2
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 11 septembre 2014

Dans de nombreuses académies, les stagiaires Master 2, qui devraient bénéficier d'un parcours adapté dans les ESPE, comme le prévoient les textes officiels, se voient demander ou imposer, de passer un nouveau Master 2.
Ces pressions constituent une négation de leur parcours antérieur et cette demande est tout simplement illégale.
Le SNALC, aux côtés de tous ceux qui se retrouveraient dans cette situation, les défendra jusqu'au bout, y compris devant les tribunaux.




Invitation au Colloque européen sur les conditions de travail
  
sautInfo  FGAF

  • 07 septembre 2014

La FGAF organise le 23 septembre 2014 un colloque sur :
« LES CONDITIONS DE TRAVAIL des fonctionnaires et des agents publics EN FRANCE :
Quelle approche ? Quels enjeux ? Quels défis ? ».




Contractuels enseignants : la règle du butoir est supprimée
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 06 septembre 2014

Le SNALC se félicite de cette avancée pour les personnels concernés, qui correspond à l’une de ses revendications exprimées lors du GT 13, groupe de travail ministériel sur la rénovation du métier spécifique aux contractuels enseignants.
De plus, ceux nommés dans leur corps avant le 01 septembre 2014, peuvent bénéficier, sur leur demande, d'une proposition de classement établie suite aux nouvelles règles.




Rapport Attali : Changer de regard sur la francophonie
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 29 août 2014

Le SNALC a pris acte, avec intérêt, des propositions contenues dans ce rapport, qui se distingue par la volonté d'une prise en charge de la francophonie par l'ensemble des communautés francophones, car elle n'est pas le bien patrimonial de la France seule.


Le SNALC considère que l'association d'intérêts privés à l'entreprise de promotion de notre langue, de notre culture, de notre civilisation est une nécessité, imposée par les faits. Mais, l'initiative privée ne saurait se substituer à l'action de l'Etat, et doit s'affirmer par le redéploiement de ses établissements de par le monde.




La valse ministérielle occulterait-elle l’immobilisme ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 26 août 2014

Alors que les enseignants espéraient que la Refondation de l'École lancée en 2012 s'attaquerait aux nombreux dysfonctionnements dont souffre notre institution et qui expliquent sa dégringolade dans les évaluations internationales, le nouveau remaniement ministériel ne manquera pas d’inquiéter tous ceux qui s’efforcent de corriger ces dysfonctionnements.


Une réforme sérieuse nécessite en effet de la continuité, à l’écart des ambitions personnelles et des péripéties politiques. Le SNALC demandera une audience au ministre afin de présenter son projet de réforme : "Le lycée de tous les savoirs".




Enquête TALIS : le métier de professeur ne fait plus rêver
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 25 juin 2014

Les résultats de l'enquête TALIS corroborent les analyses du SNALC. Les comparaisons internationales, menées avec rigueur, sont sans pitié avec les dysfonctionnements de notre système.
Les professeurs s'estiment les moins bien préparés sur le plan de la pédagogie ou des pratiques de classe (la formation est souvent déconnectée des réalités du terrain) et 5% seulement pensent que leur métier est valorisé dans la société, contre 31% pour la moyenne OCDE...




Le Livre blanc II sur les conditions de travail est disponible
  
sautInfo  FGAF

  • 06 juin 2014

Parution ce jour du LIVRE BLANC sur "LES CONDITIONS DE TRAVAIL des fonctionnaires et des agents publics", dans lequel la FGAF formule 40 préconisations, afin d'en finir avec leurs dégradations.




FP : Mesures pour les agents payés de 1 à 1,5 fois le Smic
  
Info FP

  • 28 mai 2014

La ministre de la Fonction publique propose un allègement des cotisations retraites des agents touchant entre 1 et 1,5 fois le Smic, pour leur redonner un peu de pouvoir d'achat.




18 juin : pique-nique des hospitaliers à Caen, et après ?...
  
Cliquer pour lire l'Info de l'UFAS

Info  UFAS


  • 22 mai 2014

Une Assemblée générale des hôpitaux s’est tenue ce jour à Nanterre. Regroupant plus de 200 personnes (représentant 57 hôpitaux, dont 11 CHU, la coordination infirmières ainsi que des coordinations de défense des petits établissements de proximité) l'AG a voté à la quasi-unanimité la création d'un mouvement national.


Une première action a donc été décidée pour le 18 juin : pique-nique géant à Caen pour la défense les droits syndicaux, suivi d’une Assemblée générale qui se prononcera sur la suite à donner à la contestation.




Réponse du Premier ministre à la lettre ouverte de la FGAF
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Réponse du  Premier ministre


  • 22 mai 2014

En réponse à la lettre ouverte de la FGAF en date du 17 avril sur la concertation (dans laquelle on rappelait que nous avions toujours pratiqué un syndicalisme de proposition, d’autant plus constructif qu’il se devait d’être critique et sans complaisance, et que cette conception récusait la pratique syndicale fondée sur la contestation, le dénigrement et l’opposition) le Premier ministre nous a fait savoir, qu'attentif aux mesures que nous proposions et aux considérations qui les motivaient, il transmettait notre correspondance à la ministre de la fonction publique « afin qu'elle en prescrive un examen approfondi et [nous] tienne directement informé de la suite qui lui sera réservé ».




15 mai : la FGAF s'est singularisée avec sa démarche originale
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 15 mai 2014

Alors que la rituelle journée d’action syndicale des fonctionnaires le 15 mai n’a réussi qu’à mobiliser un faible nombre de grévistes et de manifestants, la FGAF a marqué cette journée d’action par une démarche originale :
elle a présenté son second Livre blanc consacré aux conditions de travail dans la fonction publique, qui rassemble des témoignages inédits, directement issus du terrain, et formule 40 préconisations pour leur amélioration.




Prérentrée le 29 août : le SNALC-FGAF a bien été entendu !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 15 mai 2014

Le SNALC, soucieux de la défense des intérêts des personnels, avait appelé, dès le mois de février, à la grève le vendredi 29 août prochain, afin de défendre les conditions de travail des personnels.
Le SNALC est donc satisfait d'apprendre qu'il a été entendu, et que la journée de prérentrée aura lieu le 1er septembre.




Conditions de travail : la FGAF formule 40 préconisations
  
sautInfo  FGAF

  • 15 mai 2014

Lors de la présentation à la presse de son nouveau LIVRE BLANC sur LES CONDITIONS DE TRAVAIL, la FGAF a formulé 40 préconisations, afin d'en finir avec leurs dégradations, préjudiciables au bon fonctionnement des services publics.




Educ : Le SNALC et le SNE reçus par leur nouveau ministre
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 14 mai 2014

Lors de cette audience, le SNALC a tenu un discours de vérité sur l'état de l'école et des réformes entreprises.
Il a rappelé qu'il n'avait jamais cherché à allumer le feu, ni à entretenir les incendies, mais qu'il s'était toujours fait l'écho du terrain auprès du ministre, en restant le porte-parole fidèle des souhaits, des craintes, des attentes et des revendications de toutes les catégories de personnels.




Territorialiser l'Educ : contre-sens historique et non-sens politique
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 12 mai 2014

Le SNALC dénonce la vision micro locale du bien public de Claudy Lebreton, qui réclame en effet la territorialisation du système éducatif français, jusqu’à la définition communale des programmes d’enseignement !
Nous refusons ce choix, qui supposerait l’extinction de l’idée même de collectivité nationale, alors que notre pays est une terre de forte immigration, et qu'il est au contraire indispensable de fortifier tout ce qui renforce son unité.




Invitation Presse : le Livre blanc sur les conditions de travail
  
sautInfo  FGAF

  • 07 mai 2014

A l'occasion de la parution prochaine de son LIVRE BLANC sur "LES CONDITIONS DE TRAVAIL des fonctionnaires et des agents publics", la FGAF fait 40 préconisations, afin d'en finir avec leurs dégradations.




Le SNALC n'appelle pas à la grève pour la journée du 15 mai
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 07 mai 2014

Si le SNALC s'est toujours battu pour obtenir la fin du gel du point d'indice et une véritable revalorisation des rémunérations, il considère que ces journées d'action "fourre-tout" font régulièrement la preuve de leur inefficacité, et constituent davantage des opérations de communication, qu'une véritable défense des intérêts des personnels.
Le SNALC refuse d'utiliser le droit de grève comme un outil publicitaire.




Le SAFPT s'associe à la journée d'action du 15 mai prochain
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SAFPT

Com-Presse  SAFPT


  • 07 mai 2014

Après le gel du point d'indice, le SAFPT craint que les efforts demandés aux collectivités territoriales entraînent une stagnation, voire une régression des promotions et des régimes indemnitaires des fonctionnaires de la FPT, rognant encore un peu plus leur pouvoir d'achat déjà bien affecté.
Le SAFPT dit oui à cette journée d'action, mais laisse à chacun le choix de suivre ou non cette directive.




15 mai : la FGAF se singularise avec une démarche originale
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAF

Com-Presse  FGAF


  • 06 mai 2014

Alors qu'une grève intersyndicale dans la fonction publique est prévue le 15 mai, la FGAF a décidé de marquer cette journée d’action par une démarche originale :
elle présentera son second Livre blanc consacré aux conditions de travail dans la fonction publique, qui rassemble des témoignages inédits directement issus du terrain, et fera des préconisations.
Elle laisse néanmoins ses adhérents et sympathisants libres de s’associer ou non au mouvement.




La moitié des directeurs d'école agressés en 2012 / 2013 !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNE

Com-Presse  SNE


  • 30 avril 2014

L’étude de Georges Fotinos, publiée dans le Parisien, rend enfin public le scandale que le SNE dénonce depuis près de vingt ans. Sur 4000 directeurs interrogés, la moitié reconnait avoir subi des menaces, du harcèlement ou des insultes.
Notre hiérarchie a-t-elle bien mesuré l’ampleur du problème ?




Recrutement des enseignants : le signal d'alarme est tiré !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 24 avril 2014

Le SNALC se désole des premiers résultats du CAPES exceptionnel session 2014 : 40% des postes n'ont pas été pourvus !
Il faut agir rapidement afin de remédier à la terrible crise de recrutement que nous traversons depuis plusieurs années, tout en maintenant la sélectivité des concours et le haut niveau de recrutement.




Le Sénat est-il une zone de non-droit pour les syndicats ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SPS

Com-Presse  SFS


  • 23 avril 2014

Le SFS regrette le clientélisme des autorités de la Haute Assemblée, qui favorisent certains au cas par cas, et qui ont modifié le Règlement intérieur des fonctionnaires par complaisance.
Mais on comprend mieux pourquoi les autorités du Sénat, qui se disent attachées au dialogue social, refusent malgré tout l’organisation d’élections professionnelles.




FP : Revalorisation de l'indice 100 : NON ; Avancement : OUI
  
Info FP

  • 17 avril 2014

Après avoir dit le 16 qu'il n'y aurait pas de mesure portant atteinte à l'avancement dans la FP de l’État, on apprend le 17 que le point d’indice restera gelé jusqu’en 2017 !




FGAF : Lettre ouverte au Premier ministre sur la concertation
  
Cliquer pour lire la lettre ouverte

Lettre ouverte de la  FGAF


  • 07 avril 2014

La FGAF croit à l’impérieuse nécessité du service de l’intérêt général, à l’intelligence collective et à la primauté du syndicalisme de proposition, qui exige d’être d’autant plus constructif qu’il se doit d’être critique et sans complaisance.
Cette conception récuse une pratique syndicale qui se nourrit de parti-pris, d’idées reçues, de clichés, et qui est fondée, par dogmatisme, préjugé ou facilité, sur la contestation, l’opposition, le dénigrement.
Aussi, elle propose 2 mesures d'urgence.




Concertation sur les parcours pros, carrières et rémunérations
  
Info FP

  • 07 avril 2014

Repoussée la semaine dernière, la concertation sur les parcours professionnels, les carrières et les rémunérations des fonctionnaires s'est poursuivie aujourd'hui.




Syndicats et partis politiques  :  enfin la vérité sur FO !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 02 avril 2014

Le collectif Racine, affilié au FN, apporte son soutien à Force Ouvrière !
Cible et victime depuis trop longtemps de rumeurs et de calomnies, le SNALC réaffirme avec force qu'il n'est qu'un syndicat professionnel, indépendant de tout parti politique et qu'il n'a d'autre but que la sauvegarde des intérêts matériels et moraux des personnels.




Le SNALC prêt à poursuivre sa contribution avec Benoît Hamon
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 02 avril 2014

Le SNALC-FGAF salue l'arrivée de Benoît Hamon à la tête du ministère. Loin de tout préjugé, le SNALC est prêt, comme il l'a fait avec son prédécesseur, à travailler de manière constructive avec le nouveau ministre, dans l'intérêt des personnels et des élèves. Il continuera donc à être une force de proposition à tous les échelons du système éducatif, de la maternelle au supérieur.




Pour le SNALC, le décret métiers sécurise enfin les personnels
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALC

Com-Presse  SNALC


  • 21 mars 2014

Pour le SNALC, le décret relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants, sécurise les personnels.
Il met au clair un grand nombre de dispositions qui ne figuraient pas toujours dans les décrets de 1950, sans toucher aux statuts particuliers, mais en réaffirmant pour le secondaire la spécificité disciplinaire des métiers.




Déontologie, droits et obligations  :  les 15 propositions FGAF
  
sautAudition de la  FGAF

  • 17 février 2014

Auditionnée à l'Assemblée nationale le 13 février sur le projet de loi "Déontologie et droits et obligations des fonctionnaires", la FGAF a fourni le document ci-joint afin de présenter ses positions et de formuler 15 propositions.




Le rapport de la Cours des comptes : il ne va pas assez loin !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNISPV

Com-Presse  SNISPV


  • 12 février 2014

Les inspecteurs en Santé publique vétérinaire dénoncent régulièrement la faiblesse et la baisse constante des moyens affectés aux divers contrôles sanitaires (réduction des effectifs de 20% depuis 2004) et pour eux, le rapport de la Cours des comptes ne va pas assez loin en ne formulant aucune recommandation sur une organisation regroupant : sécurité sanitaire, qualité et traçabilité des produits.




Vidéos choquantes : que fait l'administration pénitentiaire ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SPSsaut
Com-Presse  SPS

  • 04 décembre 2013
    Ce n’est pas la première fois que de tels faits se produisent : les prisons sont des passoires et les surveillants sont condamnés à subir, encore et toujours, car ils sont les seuls en première ligne.
    Oui, les zones de non-droit sont légion dans les établissements pénitentiaires et rien n’est sérieusement mis en oeuvre pour y mettre fin.
    saut





Les résultats PISA rejoignent analyses et propositions SNALC
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 03 décembre 2013
    Cette enquête ne doit pas être balayée d'un revers de main. Elle doit avoir des répercussions sur le recrutement des professeurs avec un haut niveau disciplinaire, la diminution de la taille des classes, le respect de l'autorité dans la classe comme dans la société, et l'amélioration des conditions de travail. Il y a urgence !
    saut





Insuffisances au Primaire : à qui la faute, demande le SNALC ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 15 novembre 2013
    Le SNALC apprécie que l'on signale enfin la nécessité pour les maîtres de disposer de connaissances disciplinaires solides pour construire leurs enseignements dans un temps suffisant. Mais il dénonce le refus de constater que la diminution horaire des enseignements, associée à la multiplication des injonctions et des "disciplines à enseigner" place les maîtres dans des situations intenables.
    saut





La FGAF s'associe aux actions prévues du 9 au 13 décembre
  
Cliquer pour lire le Com-Presse de la FGAFsaut
Com-Presse  FGAF

  • 21 novembre 2013
    La FGAF appelle tous ses adhérents et sympathisants, travaillant dans les 3 FP, à se mobiliser du 9 au 13 décembre pour une autre politique salariale.
    Dans un contexte économique et social troublé, elle soutiendra toutes les actions visant à alerter nos concitoyens et les pouvoirs publiques, sur le risque de voir demain s’effondrer l'édifice de la FP, un pilier majeur de la cohésion sociale.
    saut





CSFPE : les syndicats contre le nouveau régime indemnitaire
  
Info FP

  • 06 novembre 2013
    Souhaitant instaurer un nouveau régime indemnitaire dans la FPE, destiné à absorber les 1 800 primes et indemnités actuelles, le gouvernement s'est heurté au refus des OS.



Ecoles : le SNALC et le SAFPT manifesteront le 14 novembre
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 05 novembre 2013
    Le SNALC pour les enseignants, le SAFPT pour les territoriaux, ont décidé de se joindre au mouvement de grève du 14 novembre relatif à l'application des nouveaux rythmes scolaires.
    Déplorant l'insuffisance des moyens consacrés à cette réforme et les nombreux dysfonctionnements qui en résultent, ils demandent la suspension du dispositif actuel.
    saut





Rapport Pêcheur : il met en garde contre une FP sous-payée !
  
Info FP

  • 04 novembre 2013
    Dans son rapport, Bernard Pêcheur estime que "la France (...) ne peut avoir pour ambition" de posséder une FP "sous-développée", avec des agents payés "au rabais".



Prison et récidive : mieux comprendre le débat et les enjeux
  
Cliquer pour lire le point de vue du SCPNsaut
Info  FGAF

  • Le point de vue du  SCPN
    Actuellement, sauf à avoir commis un fait de nature criminelle, le primo-délinquant est rarement incarcéré. C’est donc à l’issue d’un parcours marqué par la commission de plusieurs faits, et la succession de condamnations, que le délinquant sera incarcéré...
    Encore que les peines inférieures à 2 ans ne sont pas pour la plupart exécutées !
    FGAF
    Ce n'est donc pas la prison qui incite à la récidive, mais l'absence d'incarcération, car le sentiment d'impunité prévaut.
    saut





Risques psychosociaux dans la FP : un accord a été signé !
  
Info FP

  • 22 octobre 2013
    Un protocole d’accord, sur la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans la fonction publique, a été signé ce jour avec les organisations syndicales représentatives.



Difficultés de recrutement des professeurs : ce que dit le Rapport
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 07 octobre 2013
    Ce rapport, bien documenté, met en cause les effets de la mastérisation, les procédures de recrutement et la lourdeur des formations, et il conclut par la nécessité de « donner une vision à long terme des conditions de recrutement et d’exercice du métier ».
    Alors, il faut rendre au métier des conditions décentes de travail !...
    saut





Police-Justice : Front commun pour éclairer les parlementaires
  
Cliquer pour lire le Com-Presse communsaut
Com-Presse  SCPN

  • 16 septembre 2013
    Si la loi pénale doit bien s’écrire place Vendôme, elle ne peut s’écrire contre la place Beauvau !
    Un front commun des OS majoritaires, de la police et de la justice, a donc été constitué afin de réorienter les travaux des parlementaires vers un texte plus équilibré, respectant les contraintes opérationnelles des services.
    saut





Charte de la laïcité : le SNALC approuve symbole et contenu
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 09 septembre 2013
    Le SNALC, qui depuis 1905 défend sans relâche l'Ecole de la République, est particulièrement satisfait des articles rappelant que l'école n'est pas un lieu de prosélytisme, qu'« aucun élève ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme ».
    saut





Educ : Pour le SNALC, une rentrée 2013 sereine et constructive
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 02 septembre 2013
    La rentrée 2013 a été marquée par le recrutement de nombreux professeurs, qui pourront bénéficier d’une véritable formation, et par l’amélioration des moyens numériques alloués aux établissements.
    Rentrée sereine donc, d'autant qu'il n'y aura pas de remise en cause des "6 mois" pour le calcul des retraites.
    saut





Retraites : pas de remise en cause des six derniers mois ?
  
Info FP

  • 22 juillet 2013
    La ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, aurait affirmé que “le gouvernement ne devrait pas porter atteinte au calcul sur les six derniers mois".



Fonctionnaires : déontologie, et droits et obligations, en débat
  
Info FP

  • 17 juillet 2013
    Le projet de loi, relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires, sera débattu au Parlement à l’automne.



La loi fondatrice du Statut général des fonctionnaires a 30 ans
  
Info FP

  • 11 juillet 2013
    Afin de fêter le 30e anniversaire du Statut général, un colloque a été organisé à Paris par la DGAFP, avec une double vocation : rétrospective et prospective de la FP.



Harmonisation assistée par ordinateur : vers un Bac au rabais ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 25 juin 2013
    Pire que les anciennes harmonisations, qui se résumaient à ajouter un ou deux points à tous les candidats en conservant les écarts, cette méthode revient à donner quasiment la même note à tous, au détriment des plus brillants qui auront réussi une question à laquelle les autres auront échoué.
    saut





Fonctionnaires : boucs émissaires de la politique de l'Exécutif ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAFsaut
Com-Presse  FGAF

  • 19 juin 2013
    Boucs émissaires du Gouvernement et des médias, les fonctionnaires voient leur salaire gelé depuis 4 ans et leur retraite vertement critiquée. Alors, une Conférence sociale pour faire quoi ?
    Le Gouvernement oublie t-il que, sans leur implication, l'Exécutif est nu ?...
    saut





Le SNALC rappelle son attachement à un Baccalauréat national
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 12 juin 2013
    Excédé par les nombreuses attaques menées contre le Bac, ses épreuves, son caractère national et son coût, le SNALC rappelle son attachement à cette épreuve nationale, anonyme et garante de l'égalité de traitement de tous les candidats. Ne cassons pas le thermomètre, soignons l'institution !
    saut





Le SNALC signe le protocole Educ sur les mesures catégorielles
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 30 mai 2013
    Le SNALC a signé le protocole sur les mesures catégorielles, qui reprend ses demandes faites sur les carrières et indemnités, le rattrapage salarial des catégories C, la mise en place d'une prime type ISOE et l'accès renforcé à la HC pour les professeurs des écoles.
    saut





Un rapport du Défenseur des droits soulève une vive polémique
  
Cliquer pour lire le Com-Presse du SCPNsaut
Com-Presse  SCPN

  • 28 mai 2013
    Un rapport du Défenseur des droits propose la suppression des moyens de force intermédiaire, afin de réduire la violence de l'intervention policière !...
    Doit-on y voir le signe d’une grave méconnaissance des conditions de travail actuel des forces de police, ou l’expression d’une idéologie ?
    saut





Enseignement moral et civique : il ne faut pas manquer l'occasion
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 23 avril 2013
    Pour le SNALC, il y a urgence à faire partager les valeurs, les principes et les règles qui sont les fondements de notre République (liberté, égalité, fraternité et laïcité) dans une société fragilisée par le contexte économique et la montée des intolérances.
    saut





Congrès : originalité et attractivité de la FGAF y sont réaffirmées
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAFsaut
Com-Presse  FGAF

  • 18 avril 2013
    Lors de son XXIe Congrès, la FGAF a réaffirmé son originalité, conséquence de son indéfectible attachement à son indépendance vis-à-vis du politique, à son autonomie de fonctionnement et à une défense collective pragmatique des intérêts des agents publics.
    saut





Une erreur de calcul serait à l'origine des politiques d'austérité
  
Info  Eco

  • 16 avril 2013
    Les deux professeurs à l'origine des politiques actuelles d'austérité, seraient parvenus à de fausses conclusions à la suite d'une mauvaise utilisation d'Excel !...



La FGAF approuve l'abrogation de la journée de carence
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAFsaut
Com-Presse  FGAF

  • 21 février 2013
    Ayant alerté le 27 novembre 2012 le Président de la République sur le caractère néfaste du jour de carence et la nécessité absolue de revenir sur cette disposition, la FGAF ne peut que se réjouir de cette décision.
    saut





Ecole primaire : Les français défendent les idées du SNALC !
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNALCsaut
Com-Presse  SNALC

  • 20 février 2013
    Le SNALC, se félicite des conclusions du sondage "Harris interactive" :
    "l'autorité et la discipline" ne sont nullement des valeurs passéistes ou réactionnaires, mais la préoccupation principale de 63% des français, qui rejoignent en cela les idées que notre organisation porte depuis toujours.
    saut





ComPress du SNISPV : Vous mangez mais ... qui contrôle ?
  
Cliquer pour lire le Com-Presse SNISPVsaut
Com-Presse  SNISPV

  • 11 février 2013
    Les inspecteurs en Santé publique vétérinaire dénoncent régulièrement la faiblesse et la baisse constante des moyens affectés aux divers contrôles sanitaires (notamment ceux relatifs à la traçabilité), qui expliquent pour partie le scandale actuel de la fraude à la viande de cheval.
    saut





La FGAF ne s'associera pas à la grève du 31 janvier 2013
  
Cliquer pour lire le Com-Presse FGAFsaut
Com-Presse  FGAF

  • 25 janvier 2013
    Ayant déjà alerté le Président de la République sur la nécessité de revenir sur le jour de carence, et consciente des difficultés financières rencontrées par bon nombre de fonctionnaires, la FGAF ne s’associera pas au mot d'ordre de grève pour le 31 janvier.
    saut





Relèvement du traitement minimum et points d'indices
  
Info FP

  • 10 janvier 2013
    Décret n° 2013-33 du 10 janvier 2013 (JO du 10 janvier 2013)
    portant relèvement du minimum de traitement dans la fonction publique et attribution de points d'indice majoré



FEDERATION GENERALE AUTONOME DES FONCTIONNAIRES
4, rue de Trévise - 75009 Paris - France - Tél. : 0142800055 - 
Conception et réalisation : JP•Création